actuImage.php

ST vs R92 - Héroïques jusqu’au bout

ST vs R92 -   Héroïques jusqu’au bout

Publié le 16/04/2017

Auteurs d’un match colossal, les Ciel et Blanc longtemps en infériorité numérique s’imposent face au Stade Toulousain (8-10) ce soir au Stadium. Tranchants et entreprenants en première période, mais surtout intraitables en défense en deuxième, les Racingmen se relancent en remontant à la 5e place du TOP 14

 

Quel match ! Quelle défense magnifique de la part des Ciel et Blanc qui ont repoussé toutes les tentatives des Toulousains en deuxième période pour arracher une victoire historique devant 23 000 spectateurs au Stadium !  En effet, le Stade Toulousain n’avait pas perdu un match de TOP 14 au Stadium depuis 2010, mais malgré leur supériorité numérique (deux cartons jaunes d’Afatia 57e, 71; carton jaune de Tameifuna 78e), leur domination écrasante pendant les vingt dernières minutes palpitantes, et au moins six occasions franches d’essai, les Rouge et Noir ne sont pas parvenus à briser la résistance francilienne.

  

Car, à l’image de l’esprit indomptable qui fut à l’origine du triomphe Ciel et Blanc face à Toulon en finale à Barcelone le 24 juin dernier, les Racingmen n’ont jamais rien lâché. Accrocheurs et courageux, ils n’ont jamais baissé les bras malgré cette séquence hallucinante de mêlées, pénalités et pick-and-go sous leurs propres poteaux à la fin du match.

 

« On est contents d’être toujours en vie ! confirmait le troisième ligne Yannick Nyanga à la fin du match. Evidemment j’ai beaucoup d’amis chez les Toulousains, et cela ma fait de la peine de voir comme ça. Mais pour penser à nous, il nous reste trois matches, dont deux très gros déplacements et la réception de Bordeaux qui est toujours en lice. »

 

Heureusement, sous le soleil du Stadium les Ciel et Blanc ont réalisé une entame de rêve, menant 10-0 en moins de dix minutes.  Malgré une première tentative ratée des 46 mètres, Dan Carter avait ouvert le score avec un premier but des 30 mètres à gauche des poteaux (6e). Mais dès la remise en jeu les Ciel et Blanc sont revenus à la charge grâce à une percée lumineuse de 40 mètres de Maxime Machenaud. Le demi de mêlée retrouvait Viliamu Afatia qui éliminait Médard d’un raffut rageur, Joe Rokocoko poursuivait le long de la touche, trompant son vis-à-vis avec un pas d’oie avant d’adresser une passe acrobatique en aveugle à Gerbrandt Grobler et voilà le deuxième ligne sud-africain à deux doigts de marquer en coin.

 

Néanmoins, M. Gaüzère ayant considéré que le défenseur toulousain avait, sur la plongée de Grobler, tapé illicitement sur le ballon, après visionnage de la vidéo l’arbitre a accordé un essai de pénalité aux Ciel et Blanc, doublé d’un carton jaune pour Gaël Fickou.  Une décision certes cruelle pour les Toulousains, mais avec la transformation de Carter, les Racingmen avait déjà un écart de dix points.  Un écart qui se révèlera déterminant par la suite.

 

Marquès ouvrait le compte des Toulousains après 26 minutes (3-10), le score restant inchangé à la pause suite notamment à deux tentatives manquées des Franciliens, Machenaud des 43 mètres et Carter des 25 mètres en coin après la sirène.  

 

En deuxième période, devant une équipe toulousaine plus tonique et plus agressive, les Ciel et Blanc se sont arc-boutés en défense, gardant un calme olympien face aux assauts répétés des locaux et la pluie de pénalités sifflés à leur encontre par M. Gaüzère.  Huget, Fickou, Camara sont tous passé derrière la ligne, mais dans le sillage de Bernard Le Roux et Maxime Machenaud, les retours défensifs de Henry Chavancy, Teddy Thomas et Camille Chat se sont révélés déterminants.

 

Ce n’est qu’à la 79e, lorsque le Racing était réduit à treize, que Médard a trouvé la faille avec un essai en coin. Essai que Luke McAlister n’a pu transformer, au plus grand bonheur des Ciel et Blanc qui arrachent leur deuxième victoire à l’extérieur de la saison, tout en conservant une saison de plus le Trophée de Coubertin.

 

Bref, en remontant à la 5e place avec toujours un match en retard, le Racing 92 a ce soir son destin entre les mains. Et peut désormais se relancer dans la défense de son titre.

 

« Il faut garder les pieds sur terre, avertit Nyanga. On a eu une saison très compliquée, mais aujourd’hui on ne s’est pas affolés, et on est restés solidaires jusqu’au bout.  Mais ce n’est pas parce qu’on a une petite éclaircie ce soir qu’on va s’affoler ! »

 

 

 

SCORE FINAL

STADE TOULOUSAIN 8-10 RACING 92   (M/T  3-10)

 

LES MARQUEURS: 

RACING 92

ESSAI : Pénalité

BUT : Carter

TRANSFORMATION : Carter

 

STADE TOULOUSAIN

ESSAI : Médard

BUT : Marquès

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 18/04/2017 par minitaf
Content d'avoir gagné mais assez inquiet quant à notre incapacité à jouer en seconde mi-temps. On a passé notre temps à rendre le ballon au pied, ou à attaquer de façon stérile à la main. Je ne suis pas très optimiste pour le déplacement à Montpellier. Carter est-il blessé ? Il est invisible, court en travers du terrain, ne franchit plus, bref, l'attaque des 3/4 est lente et inefficace. Depuis octobre, on attend le sursaut. Viendra-t-il ??? Allez Racing !
Le 18/04/2017 par bernard
On peut etre supporteur du Racing sans etre AVEUGLE par rapport à nos performances. Aujourd'hui nous sommes 5 au classement sans rien montrer. Nos 3 dernieres victoires sont obtenues dans la souffrance. Contre la reserve de Clermont, de justesse contre Pau de 2 points et enfin contre Toulouse grace à la bénédiction de l'arbitre. D'autre part notre équipe n'arrive qu'a de tres rares occasions, à savoir, 3 fois à marquer soit un bonus offensif ou defensif.Nous avons une mélée tres mediocre sur l'ensemble de la saison malgré l'arrivée de Noriega, voir le match de Toulouse ou nous recoltons 3 cartons jaunes sur cette phase de jeu, notre touche souffle le chaud et le froid. Ou est le jeu deployé fait de grandes envolées??? Il nous reste 3 matchs à disputer. A Montpellier on va etre attendu au coin du stade à cause de ce report lié à cette idée saugrenue de fusion avec le Stade Francais. Ensuite rencontre contre le Stade Francais à Jean Bouin, pareil les joeurs du Stade sont remontés comme des pendules et enfin la derniere rencontre à Colombes contre Bordeaux qui est en pleine bourre. Si aujourd'hui notre 5 place laisse croire à une qualification, attention à ne pas tomber de haut.
Le 18/04/2017 par RacingunjourRacingtoujours
Enfin, devoilee au grand jour l imposture de canard felon ..... qui n aura cessé, tout au long de la saison de decrier, delater, juger et accuser notre equipe et nos coachs .... le masue tombe !
Le 17/04/2017 par Budtoyoyo
La sur ce coups là, je ne peux te défendre coincoin. Notre équipe à fait beaucoup de fautes par le passé. Mais la au contraire on les retrouve vaillant. Comment tenir si longtemps en défense en infériorité et devant 23 000 personnes contre nous. Si ce n'est avec du cœur et du courage. L'essai de pénalité n'est pas un du, il aurait fallu que l'on recul. Là nous sommes à la fautes mais on rompus pas. Seul les toulousains sont responsable. Nos guerriers ont mis les barbelés et c'est tant mieu. Moi je pense que l'a va en demi-finale minimum. Allez on se réconcilie tous autour d'un bizarre et on fait bloqué face à nos détracteurs.
Le 17/04/2017 par coincoin1er
Résultat inespéré et bonne affaire execeptionelle pour le Racing au classement, vu notre niveau de jeu. Mais il faut dire qu'en face, après la faible équipe B de Clermont, ce fût les palois en totale perte de vitesse, puis Toulouse, devenue une des plus faibles équipes du top 14...Montpellier et le Stade Français seront une toute autre affaire. A ce propros, grand bravo à Lorenzetti pour avoir relancer de la sorte une équipe du Stade Français moribonde et au bord de la relégation, en une équipe survoltée en passe de jouer les troubles fêtes pour le titre final, vu leur mental et esprit d'équipe désormais d'acier. Dommage que cela ne fasse pas le même effet au Racing, même si l'illusion des résultats comptables après 3 victoires consécutives pourrait le laisser croire. Je maintiens cependant que nous ne finirons pas dans les 6, simple justice au vu de notre saison historiquement médiocre en terme de jeu.
Le 17/04/2017 par Coco92
Dénouement heureux. Les toulousains peuvent l'avoir mauvaise car ils mériteraient un essai de pénalité. Encore une fois beaucoup trop de fautes et une mêlée ridicule. Brehat nous ne sommes pas les premiers depuis 2010 à nous imposer à Toulouse en top 14. Cette stat ne concerne que les matchs disputés au stadium (5 match par an grand maximum) et ne prend donc pas en compte les défaites à Ernest Wallon (le stade du ST) déjà 3 cette année.
Le 17/04/2017 par Brehat
Match difficille, pas beau à voir mais qu'est ce qu'on s'en moque. C'est la qualité d'un champion de France de savoir gagner des matches comme celui là. Alors bravo à l'équipe d'avoir surmonté les fins de matches catastrophiques contre Clermont et contre Pau. Et cela pour être la première équipe à gagner en terre toulousaine en Top 14 depuis 2010 (et l'on aura pas été les premiers à avoir bénéficié d'un arbitre qui aurait pu être plus sévère : quoique : 3 cartons jaunes en 10 mn c'est pas mal non plus). Le soucis reste le ban pour les avants : chaque fois ou presque que Ducalcon rentre c'est la data ou presque … va falloir renforcer tout cela pour la saison prochaine. Encore bravo pour le courage et l'abnégation. 20 minutes de défense à Toulouse devant 23000 spectateurs c'est un moment de plus pour renforcer la cohésion de notre équipe. Seule la victoire reste et elle est très belle. Félicitations ciel et blancs.
Le 17/04/2017 par Budtoyoyo
Bonjour à tous. Et bien sûr le coup j'ai trouvé que c'était un hold-up, puis en regardant de nouveau, je trouve que c'est trop facile de toujours incriminer l'arbitre. Mais la comme en demi pour Clermont( touche pas trouvé de James et relance pourri de radio)Les toulousains se sont tue le match tous seul. Il aurait dû prendre les points à la 70 e puis réinvestir le camp. Nous étions en infériorité numérique. J'espère que nordirons au bout avec nos ami parisiens. Une final SF racing 92. Pour faire fermer la bouche à tous les détracteurs provinciaux, qui ne nous respecte pas. Quitte à ne pas à être aimer autant leur faire bouffer leur feuille de match. RACING....RACING....
Le 17/04/2017 par bernard
que dire " le plus beau hold up du siecle " on peut dire merci à l arbitre de ne pas avoir siffler d 'essai de penalite contre nous, car à plusieurs reprises cela n'aurait pas été un scandale. Maintenant malgré ces 3 victoires de suite, il ne faut pas croire au Pere Noel car notre niveau est vraiment pas terrible.
Le 17/04/2017 par bertrand
+1 nobo95

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 21 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie