Racing Actu

29/10/2016

AB vs R92 - Les Pendules à l'heure

Grâce à un essai libérateur de Juan Imhoff en fin de match, ce soir à Bayonne les Ciel et Blanc ont enfin remporté leur première victoire à l’extérieur (3-16) de la saison. Déstabilisés par le forfait de Dan Carter à quelques minutes du coup d’envoi, malgré de nombreuses occasions ratées et deux cartons jaunes, les Franciliens ont su s’imposer au Pays Basque. (Crédit photo : Thierry Breton // Attitude)

Enfin ! Après cinq tentatives infructueuses, les Ciel et Blanc ont enfin remis les pendules à l’heure en allant chercher leur première victoire à l’extérieur de la saison. Rien de bien spectaculaire, mais dans un match marqué par un scénario surréaliste, malgré de nombreuses maladresses face au promu bayonnais, les Franciliens ont su se rassurer loin de leurs bases.

Premier coup du sort, à quelques minutes du coup d’envoi,Dan Carter a dû déclarer forfait. Ressentant une gêne au mollet gauche pendant l’échauffement, l’ouvreur néo-zélandais a préféré s’abstenir. Du coup, Johan Goosen a glissé de l’arrière à l’ouverture, tandis que Brice Dulin , initialement remplaçant, a connu sa neuvième titularisation de la saison à l’arrière, Benjamin Dambielle prenant la place de celui-ci sur le banc. « J’ai senti une contraction au mollet, et je ne voulais pas prendre de risques, expliquera Carter au micro de Canal + à la mi-temps. Ce n’est rien de grave mais par précaution j’ai préféré déclarer forfait. »

Par coïncidence les Basques ont connu la même mésaventure, avec le forfait de leur ouvreur-buteur Raphaël Lagarde blessé au pied à l’échauffement. Par conséquent les deux équipes ont peiné à trouver le rythme, chaque formation ratant plusieurs occasions franches d’essai en première période.

« On va trop vite, on essaie de concrétiser trop vite les actions, on n’est pas assez patients et on n’arrive pas à se créer de bonnes occasions, expliquait Maxime Machenaud le capitaine Ciel et Blanc. Il y a trop de fautes et trop de déchets pour pouvoir se mettre à l’abri plus tôt. »

Brice Dulin
Brice Dulin

Les Basques avaient ouvert le score après 25 minutes de jeu, avec le premier but de Du Plessis, auquel Maxime Machenaud a répondu, des 30 mètres face aux poteaux, à peine trois minutes plus tard (3-3, 28e).

Suite à la faute intentionnelle de Donnelly tout près de sa ligne de but, sanctionnée d’un carton jaune, Machenaud a doublé la mise avec un deuxième but cinq minutes avant la pause (3-6).

Mis sous pression les Bayonnais ont vu leur discipliné s’effriter, le premier carton de Donnelly étant suivi d’un deuxième de Cittadini (42e) et d’un troisième de Poki (51e) tous deux pour plaquage dangereux.

Avec son troisième but Machenaud faisait un premier break (3-9, 49e). Mais malgré les 30 minutes de supériorité numérique, face aux Basques acharnés, les Ciel et Blanc n’ont pas trouvé le moyen d’en profiter. Comble de l’ironie, ce n’est que lorsque les Franciliens sont en infériorité numérique, après le carton de Wen Lauret (68e) qu’ils parviennent enfin à se mettre à l’abri grâce à l’essai de Juan Imhoff . Lors d’un gros temps fort bayonnais, l’Argentin volant parvient à intercepter la passe et sur un sprint de 80 mètres file tout droit marquer sous les poteaux. Avec la transformation Machenaud , auteur d’un 4 sur 5 au pied, scelle la victoire à dix minutes de la fin.

« Cette victoire et ces points nous font du bien ! lâchait Machenaud après le match. On voulait un match gagné à l’extérieur, on l’a. Maintenant j’espère que ça va lancer notre saison. »

SCORE FINAL
BAYONNE 3-16 RACING 92 (MT 3-6)

LES MARQUEURS


BAYONNE
PENALITE : Du Plessis

RACING 92
ESSAI : Imhoff
3 PENALITES : Machenaud
TRANSFORMATION : Machenaud

« Maintenant j’espère que ça va lancer notre saison. » Maxime Machenaud

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

26ème journée

Championnat Suspendu

16H00

-

Racing 92

Toulon