Racing Actu

24/09/2016

CO vs R92 - Déception à Castres

Malgré deux éclairs de la nouvelle recrue Leone Nakarawa, les Ciel et Blanc s’inclinent (31-23) sur le terrain de Castres. Déstabilisés par les sorties prématurées d’Antonie Claassen, Dan Carter et Casey Laulala les Racingmen n’ont pas su redresser la barre en deuxième période (Crédit photo : Emilie Manchon)

Il restait encore dix minutes à jouer lorsque Leone Nakarawa donnait une lueur d’espoir aux Ciel et Blanc. Avec une aisance invraisemblable la nouvelle recrue fidjienne, déjà décisif sur le premier essai de son équipe, ramassait le ballon dans une mêlée spontanée à 15 mètres de la ligne adverse avant de s’en aller tout droit dans l’en-but pour marquer le deuxième essai francilien entre les poteaux. « C’est un sentiment incroyable de marquer un essai pour mes débuts au Racing, déclarait-il après la rencontre. Mais je veux d’abord remercier mes coéquipiers, parce que ce n’est pas grâce à moi, c’est grâce au travail du collectif. »

Avec la transformation, Maxime Machenaud ramenait les siens à trois points des Castrais (26-23), mais après avoir été menés durant toute la deuxième période, les visiteurs ne sont pas parvenus à reprendre la maîtrise du match. Au contraire, ce sont les Castrais qui ont fini plus fort, rajoutant un troisième essai à la 78e pour priver les Ciel et Blanc du point de bonus.

Disputée dans des conditions difficiles, chaleur estivale et vent violent, cette rencontre semblaient largement à la portée des champions de France. Mais contrairement aux Tarnais plus pragmatiques, les Ciel et Blanc n’ont pas su profiter de l’appui du vent, le collectif étant également déstabilisé par les sorties prématurées d’Antonie Claassen (30e), de Dan Carter et Casey Laulala à la mi-temps, ainsi que du carton jaune de Marc Andreu (46e).

« En déplacement on sait que c’est compliqué, et à Pierre Antoine ça l’est encore plus, expliquait Brice Dulin à la fin de la rencontre. On est revenus à égalité à la mi-temps, mais en deuxième période on a été sevrés de ballons. »

En début de match pourtant, les Racingmen avaient frappé fort avec une de leurs premières actions d’envergure, inscrivant le premier essai du match par Eddy Ben Arous (16e). Démarrée par une série de percussions dans l’axe, mue par la volonté permanente de jouer dans la défense, cette belle séquence francilienne a vu notamment deux passes après contact décisives de la part de Nakarawa , dont la deuxième où le champion olympique fidjien fixa trois défenseurs avant d’offrir un ballon d’essai à son pilier Ben ArousDan Carter transformait et les Ciel et Blanc menaient 0-7.

« L’important c’est de continuer à exister en TOP 14, de prendre tous les points à domicile. Et on fera les comptes à la fin. » Brice Dulin
Les Ciel et Blanc à l'échauffement
Les Ciel et Blanc à l'échauffement

Urdapilleta finit par ouvrir le compte castrais avec un but à la 19e (3-7), auquel Carter répondait cinq minutes plus tard (3-10). Le vent en poupe, les Castrais égalisaient trois minutes plus tard avec un essai tout en puissance de leur capitaine Capo Ortega, transformé par Urdapilleta. Après un échange de buts, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score de parité, 13-13 à la pause.

En deuxième période, après un nouvel échange de buts, Castres en supériorité numérique a rapidement pris le large avec un deuxième essai de Palis et un quatrième but d’Urdapilleta (26-16). Mais malgré l’inspiration de Nakarawa et la volonté d’attaquer jusqu’au dernier coup de sifflet, les Ciel et Blanc ne rattraperont plus le retard.

« Castres nous a bien maintenus chez nous, et on a fait beaucoup de fautes, ce qui leur a permis d’exister. On s’est épuisés par moment sans scorer, analysait Dulin. Mais l’ancien Castrais restait positif : « Ce n’est pas très grave, l’important c’est de continuer à exister en TOP 14, de prendre tous les points à domicile. Et on fera les comptes à la fin. »

Quant à Nakarawa , dans son style très particulier il a marqué son premier match de TOP 14 de son empreinte. « Je remercie le Seigneur pour cette opportunité de jouer pour le Racing, insistait le Fidjien à la fin du match. Gamin, je rêvais de jouer pour un club de TOP 14, et je regardais mes frères fidjiens comme Vilimoni Delasau ou Seru Rabeni qui ont tous joué ici. Je suis si heureux, l’atmosphère du club me plaît, la France, Paris, tout me plaît. »

SCORE FINAL

CASTRES 31-23 RACING 92 (MT 13-13)

LES MARQUEURS

CASTRES

3 Essais : Capo Ortega, Palis, Urdapilleta
4 Buts : Urdapilleta
2 Transformations : Urdapilleta

RACING 92
2 Essais : Ben Arous, Nakarawa
3 Buts : Carter (2), Machenaud
2 Transformations : Carter, Machenaud

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

Round of 16

Dimanche 4 avril

Paris La Défense Arena

13h30 (beIn Sport)

56 - 3

Racing 92

Edinburgh

Quarts de finale

Dimanche 11 avril 2021

13H30

-

Union Bordeaux-Begles

Racing 92

21ème journée

Samedi 17 avril

Paris La Défense Arena

21h05 (Canal +)

-

Racing 92

Stade Francais

22ème journée

Samedi 24 avril

Stade Ernest-Wallon

21h05 (Canal +)

-

Stade Toulousain

Racing 92

23ème journée

Week-end du 8/9 mai

Paris La Défense Arena

Date à définir

-

Racing 92

ASM Clermont

24ème journée

Week-end du 15/16 mai

Stade du Hameau

Date à définir

-

Section Paloise

Racing 92