Racing Actu

04/03/2017

FCG vs R92 - Encore un coup du sort

« Malgré tout, on a montré beaucoup de valeurs ce soir ! On n’a rien lâché, » Henry Chavancy .

Les Ciel et Blanc, en infériorité numérique pendant quasiment tout le match, s’inclinent (19-10) sur la pelouse de Grenoble ce soir. Malgré un effort titanesque en défense, les Racingmen n’ont pu surmonter le handicap d’avoir perdu Chris Masoe sur un carton rouge, extrêmement sévère, en tout début de match. (Crédit photo : Emilie Manchon // Racing 92)

Décidément la chance ne veut toujours pas sourire au Racingmen. Déjà dans la tourmente médiatique depuis quelques semaines, c’est un nouveau coup du sort qui a plombé leur match à Grenoble ce soir. Venus chercher une précieuse victoire face à l’avant-dernier du TOP 14, les Franciliens ont vu leur duel faussé dès la cinquième minute du match lorsque l’arbitre M Gaüzère, dans une décision extrêmement sévère, expulsait définitivement Chris Masoe pour un contact accidentel de l’épaule du Néo-Zélandais sur la tête du talonneur grenoblois Arnaud Heguy.

En effet, la rencontre a débuté de la plus mauvaise des façons pour les Racingmen. Carton rouge après cinq minutes, touche ratée sur pénalité tout près de l’en-but à la 10e, et sortie prématurée de So’otala Fa’aso’o , touché à l’épaule gauche et remplacé par Antonie Claassen après seulement douze minutes de jeu. Bref, en moins d’un quart d’heure ils avaient perdu leurs deux principaux perforateurs, encaissé un but et raté une occasion franche d’essai. Cela faisait beaucoup pour Henry Chavancy et ses hommes qui, entre les blessés et ceux retenus avec le XV de France, accusaient déjà l’absence de 14 joueurs ce soir.

« C’est évidemment une grande déception pour nous, notait le capitaine Chavancy à la fin du match. On avait d’autres ambitions en venant ici. On savait que cela allait être un match difficile contre une équipe qui revient bien et qui a besoin de points pour se maintenir. On savait la tache ardue qui nous attendait, mais évidemment ce carton rouge nous a fait beaucoup de mal.»
Néanmoins, en première période, les Franciliens s’en sont plutôt bien sortis, n’étant menés que de six points (9-3) à la pause. Rééditant une performance défensive qui rappelait celle de la finale à Barcelone le 24 juin dernier, ils n’ont jamais arrêté de harceler les Grenoblois.

En tenant le ballon et multipliant les phases de jeu les locaux parvenaient cependant à pousser les Ciel et Blanc à la faute. Après l’ouverture du score par Jonathan Wisniewski sur le supposé plaquage dangereux de Masoe (5e), l’artilleur grenoblois rajoutaient deux buts supplémentaires (28’, 33’) pour creuser un premier écart à 9-0. Déficit ramené à 9-3 juste avant la pause, avec un but de James Hart .

En deuxième période, Wisnieswski creusait l’écart avec un quatrième but (12-3, 48’). Déjà aux abois, peu après les Ciel et Blanc ont dû faire face à une double infériorité numérique, étant réduit à 13 après le carton jaune de Benjamin Dambielle pour faute d’antijeu dans la zone rouge. Du coup, les Grenoblois en ont profité pour marquer un essai en coin par l’ailier Dupont, transformé par Wisnieswki, et prendre le large à 19-3.

Ce n’est que sur la dernière action du match que Teddy Thomas , entré en remplaçant d’Etienne Dussartre à la 52e, a pu apporter un peu de baume au cœur des Franciliens, marquant un essai de 90 mètres sur interception, et transformé par Dambielle .

« Malgré tout, on a montré beaucoup de valeurs ce soir ! On n’a rien lâché, » se félicitait Chavancy . Quant à la sévérité du carton rouge de son troisième ligne centre, le centre néo-international a préféré taper en touche. « Je ne vais rien dire, lâchait-il. Cela me semble un peu sévère. Mais comme on nous apprend à l’école de rugby, l’arbitre a toujours raison. »

Aussi, à sept journées de la fin de la phase régulière le Racing 92 n’est toujours pas dans le wagon de tête et a vraisemblablement grillé tous ses jokers. « On reste soudés, martèle Chavancy. Malheureusement il y a pas mal de choses qui s’accumulent contre nous. Mais on va faire front et on va tout faire pour que la fin de la saison soit belle. Je connais bien mes coéquipiers et l’âme qui anime ce groupe, et je suis persuadé qu’on a le mental pour y arriver. »

FCG vs R92
FCG vs R92
FCG vs R92
FCG vs R92
FCG vs R92
FCG vs R92

En tenant le ballon et multipliant les phases de jeu les locaux parvenaient cependant à pousser les Ciel et Blanc à la faute. Après l’ouverture du score par Jonathan Wisniewski sur le supposé plaquage dangereux de Masoe (5e), l’artilleur grenoblois rajoutaient deux buts supplémentaires (28’, 33’) pour creuser un premier écart à 9-0. Déficit ramené à 9-3 juste avant la pause, avec un but de James Hart .

En deuxième période, Wisnieswski creusait l’écart avec un quatrième but (12-3, 48’). Déjà aux abois, peu après les Ciel et Blanc ont dû faire face à une double infériorité numérique, étant réduit à 13 après le carton jaune de Benjamin Dambielle pour faute d’antijeu dans la zone rouge. Du coup, les Grenoblois en ont profité pour marquer un essai en coin par l’ailier Dupont, transformé par Wisnieswki, et prendre le large à 19-3.

Ce n’est que sur la dernière action du match que Teddy Thomas , entré en remplaçant d’Etienne Dussartre à la 52e, a pu apporter un peu de baume au cœur des Franciliens, marquant un essai de 90 mètres sur interception, et transformé par Dambielle .

« Malgré tout, on a montré beaucoup de valeurs ce soir ! On n’a rien lâché, » se félicitait Chavancy . Quant à la sévérité du carton rouge de son troisième ligne centre, le centre néo-international a préféré taper en touche. « Je ne vais rien dire, lâchait-il. Cela me semble un peu sévère. Mais comme on nous apprend à l’école de rugby, l’arbitre a toujours raison. »

Aussi, à sept journées de la fin de la phase régulière le Racing 92 n’est toujours pas dans le wagon de tête et a vraisemblablement grillé tous ses jokers. « On reste soudés, martèle Chavancy. Malheureusement il y a pas mal de choses qui s’accumulent contre nous. Mais on va faire front et on va tout faire pour que la fin de la saison soit belle. Je connais bien mes coéquipiers et l’âme qui anime ce groupe, et je suis persuadé qu’on a le mental pour y arriver. »

SCORE FINAL
GRENOBLE 19-10 RACING 92 (M/T 9-3)

LES MARQUEURS
RACING 92
ESSAI : Thomas
BUT : Hart
TRANSFORMATION : Dambielle
GRENOBLE
ESSAI : Dupont
4 BUTS : Wisniewski
TRANSFORMATION : Wisniewski

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

25ème journée

Samedi 30 mai 2020

16H00

-

Agen

Racing 92

26ème journée

Samedi 6 juin 2020

16H00

-

Racing 92

Toulon