Dimitri Szarzewski
RACING ACTU

Merci Dimitri !

C’est au cœur du combat, au cœur du jeu que l’on reconnaît un grand capitaine et un grand joueur… Que l’histoire soit écrite avec le XV de France ou en club, il a inscrit son nom en lettre d’or dans le grand livre du rugby mondial. 

83 sélections, 3 coupes du monde, 3 titres dans le Tournoi, 17 saisons à haut niveau… des chiffres qui donnent le tournis pour un joueur et un homme qui surpasse ses propres statistiques tant il est devenu indispensable dans le cœur de ceux qui le connaissent. Capitaine, meneur d’hommes, Dimitri Szarzewski est déjà une légende du Racing.

L’un des plus beau chapitre de ce récit en Ciel et Blanc s’est écrit au Camp Nou, devant près 100 000 supporters face au Rugby Club Toulonnais.

La finale avait même commencé, pour notre meneur, quelques minutes avant le coup de sifflet de l’arbitre par un choc malencontreux avec un câble en acier mal positionné… C’est le seul match où Dimitri s’est fait un cocard avant de jouer !! Mais c’est aussi LE match que les fans du Racing chérissent le plus…

« Mès que un final »… Capitaine courage d’une équipe amputée d’un joueur, le fer de lance du pack Ciel et Blanc a su maintenir ses troupes à flots et soulever, après 81 minutes de combat, le Brennus dans le ciel de Barcelone. Le Tsar a redonné au Racing, le 24 juin 2016, un titre de Champion de France 26 ans après le sacre du showbiz. 

La belle histoire de Dim avec le Racing parle aussi d’amitié et de transmission. Yannick Nyanga, son frère d’armes à Béziers et dans le XV de France, l’a rejoint en 2015 sous le blason des Ciel et Blanc. Dimitri lui a confié les rênes de l’équipe lors de la finale de Bilbao, un relais symbolique pour deux joueurs formés ensemble. Et puis il y a son fils, Hugo, cadet Gaudermen, qui marche dans ses pas sous le maillot Ciel et Blanc...                                      

Le lien entre le Racing et Dimitri est indéfectible et l’avenir du Tsar va continuer de s’écrire à l’encre Ciel et Blanc. Dimitri va transmettre et perpétuer en intégrant l’encadrement de la formation dès la saison prochaine pour devenir le mentor d’une nouvelle génération de Racingmen. 

 

TOUS LES COMMENTAIRES

SUR LE MÊME SUJET