Racing Actu

30/04/2017

SFP vs R92 - Quel combat palpitant!

Au bout d’un derby plein de rebondissements, les Ciel et Blanc s’inclinent de justesse à Jean-Bouin (27-23) ce soir. Malgré la défaite, les Racingmen récupèrent le point de bonus défensif, le premier de la saison, qui peut encore valoir cher dans la course à la qualification. (Crédit photo : Julien Poupart // Attitude)

On avait annoncé un derby électrique dans un Jean-Bouin à guichets fermés aujourd’hui, et devant les 20 000 spectateurs à la Porte d’Auteuil, les deux formations franciliennes n’ont pas déçu. Dans une tension extrême, avec notamment un carton rouge de part et d’autre en fin de première période, dans cette ambiance orageuse les Racingmen ont failli créer l’exploit. Mais malgré les éclairs de Brice Dulin et Dan Carter , malgré les charges de Ben Tameifuna , malgré le formidable soutien de plusieurs milliers du supporters en Ciel et Blanc, les hommes de Maxime Machenaud ont égaré trop de munitions en conquête directe pour espérer s’imposer face à des Parisiens revanchards.

« Il y a eu de tout, dans ce match, notait Laurent Labit, co-entraîneur des Ciel et Blanc. Du jeu, de la pluie, des cartons, des essais, des revirements de situation. Mais on est quand même déçus parce qu’on est venu chercher quatre points et on repart avec un seul. Ce n’est pas non plus une mauvaise opération, mais on espérait mieux. »

Dans un début de match rythmé par le pressing de deux défenses étouffantes, Dan Carter avait ouvert le score avec un premier but après à peine quatre minutes de jeu. Son vis-à-vis Plisson égalisait à la 13e minute (3-3), les deux buteurs maintenant un score de parité (6-6) après un nouvel échange de buts (16e, 24e).

Aussi, ce n’est que dans les dernières minutes de la première période que le match a définitivement basculé, changeant complètement de physionomie. D’abord, un essai logiquement refusé de Juan Imhoff (suite à un hors-jeu de Chris Masoe en touche) suivi à peine une minute plus tard par un essai opportuniste de 55 mètres du capitaine parisien Sergio Parisse, interceptant une remise à l’intérieur de Carter pour aller marquer tout seul entre les poteaux.

13-6 pour le Stade Français, mais dans un duel que devenait de plus en plus tendu au fil des minutes, les premiers gros accrochages ont débouché sur deux cartons rouges, pour Wenceslas Lauret et Pascal Papé à la 37e.

Pour clore la première période en revanche, les Ciel et Blanc ont frappé fort, avec un magnifique essai de Casey Laulala , suite à une longue séquence de jeu maîtrisé par les Racingmen. Un net franchissement de Henry Chavancy, un relais deChris Masoe et une percée de Carter qui fixe deux défenseurs avant d’envoyer Laulala derrière la ligne avec un bijou de chistera !

13-13 à la pause donc, mais dès la reprise sous le déluge les Parisiens reviennent à la charge, inscrivant deux essais consécutifs de Camara et Danty en l’espace de quatre minutes. Le Stade Français creuse l’écart à 27-13 (45e), un écart qui s’avérera déterminant.

Car malgré tous les efforts des Ciel et Blanc, ils ne parviendront pas à rattraper le retard. L’essai de Ben Tameifuna, s’infiltrant dans la mêlée ouverte pour marquer à la 62e, donne de l’espoir. Le but de Carter des 25 mètres à la 71e permettra au siens de revenir à 4 longueurs des Parisiens. Plus important encore, cette fin de match palpitante permettra aux Ciel et Blanc d’assurer le point de bonus défensif, le premier de la saison.

« On fait une entame de 2e mi-temps catastrophique, observe Labit. C’était inquiétant, mais heureusement sur le terrain les joueurs se sont moins inquiétés que nous, le staff. Ils ont remis la marche en avant, ils ont su grappiller du terrain, et remonter. On a failli réussir le coup, malgré cette entame trop mauvaise pour espérer remporter un match de cette importance. »

Du coup, le Racing 92 reste à la 6e place du TOP 14, et en attendant la réception de l’UBB samedi prochain, les Ciel et Blanc ont toujours leur destin entre leurs mains.

A noter que ce soir les deux équipes franciliennes partagent la dernière place qualificative du TOP 14 avec 58 points. Mais les Racingmen gardent l’avantage du goal-average particulier suite à la victoire (29-22) à l’aller.

SCORE FINAL
STADE FRANÇAIS 27-23 RACING 92 (M/T 13-13)

LES MARQUEURS

RACING 92
2 ESSAIS : Laulala, Tameifuna
3 BUTS : Carter
2 TRANSFORMATIONS : Carter

STADE FRANÇAIS
3 ESSAIS : Parisse, Camara, Danty
2 BUTS : Plisson
3 TRANSFORMATIONS : Plisson

"Il y a eu de tout, dans ce match, notait Laurent Labit, co-entraîneur des Ciel et Blanc. Du jeu, de la pluie, des cartons, des essais, des revirements de situation."

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

5ème journée

Dimanche 17 janvier 2021

Paris La Défense Arena

21h05 (Canal +)

23 - 29

Racing 92

Toulon

19ème journée

Samedi 23 janvier 2021

Paris La Défense Arena

15h15 (Canal +)

32 - 33

Racing 92

Union Bordeaux-Begles

15ème journée

Vendredi 29 janvier

Stade GGL Stadium

20h45 (Canal + Sport)

-

Montpellier Herault

Racing 92

14ème journée

Dimanche 7 février

Paris La Défense Arena

21h05 (Canal +)

-

Racing 92

La Rochelle

16ème journée

Samedi 13 février

Paris La Défense Arena

18h15 (Canal + Sport / RUGBY +)

-

Racing 92

Lyon OU

17ème journée

Week-end du 20/21 février

Paris La Défense Arena

Date à définir

-

Racing 92

Castres Olympique