Racing Actu

01/10/2019

Yoan Tanga Mangene : "Devenir rugbyman professionnel, ça s'est fait par hasard"


Yoan Tanga Mangene a rejoint cet été le Racing 92 après deux saisons sous les couleurs du SU Agen. Discret, il nous a livré après 3 mois au sein du club et 5 feuilles de match en Ciel et Blanc ses première impressions sur son parcours et ce début de saison. 

Yoan, comment as-tu découvert le rugby ? As-tu pratiqué d’autres sports avant de te plonger à fond dans cet univers ?
Je suis né à Bondy en banlieue parisienne puis j’ai déménagé à Aulnay sous-bois. J’ai découvert le rugby à l’adolescence après avoir intégré une section sportive au collège. Basket, handball judo… j’ai touché à beaucoup de sports, même si ma priorité a pendant longtemps été le football.

À partir de quel moment as-tu su que tu voulais devenir rugbyman professionnel et que ça allait se réaliser pour toi ?
Cela s’est fait un peu par hasard. Alors que j’étais joueur à Tremblay, je me suis inscris à des détections et je suis tombé sur celles du Castres Olympique.

J’ai été retenu lors de mon année Crabos puis en équipe inter-secteur avec laquelle j’ai remporté un titre de champion de France. Arrivé en espoirs, j’ai mis un pied dans l’univers professionnel en participant petit à petit aux entrainements de l’équipe première.
Mon départ de Castres m’a fait prendre conscience que le rugby n’était plus uniquement un loisir pour moi.

Mais pourquoi avoir voulu passer ce cap de la détection ?
Je ne peux pas l’expliquer, cela s’est vraiment fait par hasard… Nous l’avons fait pour tester notre niveau avec des amis, sans prétention, et j’ai finalement été retenu !

Comment es-tu arrivé à Agen et quel enseignement tires-tu de ce passage dans ce club ?
La rencontre avec Maurice Reggiardo a été déterminante. Comme je n’étais pas conservé à la fin de mon contrat espoir, il m’a fait venir à Agen. Le pari a fonctionné. Cela m’a appris que les rencontres étaient capitales dans ce sport et qu’il fallait toujours rester concentré sur ses objectifs.

Mauricio Reggiardo a été un entraineur important pour toi ?
Il a pu être dur avec moi parfois, quand il était nécessaire. Mais c’est aussi celui qui m’a fait confiance très tôt. À mon arrivée à Agen, j’ai joué dès la 3e journée de TOP 14. C’est une chance immense pour un jeune joueur. L’expérience est capitale pour un jeune joueur, il faut en engranger le plus possible, en TOP 14 mais aussi en divisions inférieures. J’ai eu cette chance d’être dans un club qui jouait le maintien et qui n’avait pas peur de lancer les jeunes.

En 2018, tu as été sélectionné avec les Barbarians Français, une fierté pour toi ?

Oui c’est une fierté. C’était dans la continuité de ma progression : Agen, les feuilles de matchs en TOP 14 puis la découverte les Barbarians. N’ayant connu que des sélections en jeune, c’était totalement nouveau et inattendu. Sur le moment je n’ai absolument pas réalisé, avec du recul c’est devenu une vraie fierté.

Cet été, tu as rejoint le Racing 92. Qu’est-ce qui t’a fait prendre cette décision ?
Après deux saisons à Agen, j’ai senti que j’arrivai à une fin de cycle, le club évoluait marqué par beaucoup de départ. Et l’opportunité de venir au Racing s’est présentée, c’est une chance de joueur avec un club du haut de tableau, qui joue en Champions Cup et de m’entrainer avec des grands joueurs tous les jours.

Comment analyses-tu le début de saison d’un point de vue collectif et personnel ?
D’un point de vue personnel, je suis content car j’ai signé beaucoup de feuilles de match. Je m’adapte de mieux en mieux au fil des rencontres et ma confiance grandit sur le terrain.

Du côté du collectif, nous sommes une équipe composée de pas mal de jeunes… nous perdons les matchs de très peu sur des détails qu’on travaille tous les jours à l’entrainement. Nous savons que cela va payer bientôt.

Les prochains matchs vont être importants avec les déplacements à Pau (06/10) et La Rochelle (19/10) et la réception d’Agen (12/10) avant une petite trêve. Comment les prépares-tu ?
Nous n’avons pas les 3 matchs en tête, nous sommes concentrés uniquement sur le déplacement à Pau. Les palois sont en forme, ont gagné à Clermont, ils ont failli gagner à Toulouse… Nous y allons dans l’objectif de regagner de la confiance.

Le match face à Agen sera forcément particulier, j’ai encore beaucoup d’amis là-bas … mais cela reste   un match comme un autre

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

25ème journée

Samedi 30 mai 2020

16H00

-

Agen

Racing 92

26ème journée

Samedi 6 juin 2020

16H00

-

Racing 92

Toulon