Racing Actu

22/04/2017

MHR vs R92 - Naufrage à Montpellier

Encaissant huit essais sans en rendre un seul, les Ciel et Blanc s’inclinent lourdement à Montpellier (54-3) ce soir. Se déplaçant avec une équipe fortement remaniée, après une entame de match désastreuse le Racing 92 n’a jamais su remonter la pente. Mais reste toujours accroché au wagon de tête, en 6e place.

Cueillis à froid dans le chaudron de l’Altrad Stadium ce soir, les Ciel et Blanc ont réalisé leur plus mauvais début de match de la saison. Ensuite, malgré un début de révolte en fin première période, jusqu’au bout les Racingmen ont vécu un calvaire, terminant dans la confusion générale avec un essai de funambule de l’ailier Fidjien Nagusa à la 80e minute. Bref, comme l’an dernier (60-7) le Racing 92 est passé complètement à côté de son match à Montpellier. Un revers qui n’a pas empêché les Franciliens de conquérir le Brennus en fin de saison.

« Qu’est-ce que vous voulez qu’on dise ? lâchait le pilier droit Luc Ducalcon, à la fin de la rencontre. 54-3, un score comme ça, c’est difficile à expliquer. Il n’y a pas grand-chose à dire, on est tous professionnels, et on s’est tous rendu compte de ce qui a manqué ici ce soir. Parce que ce n’est pas normal ! »

L’encadrement Ciel et Blanc ayant pris le pari de se présenter à Montpellier avec une équipe fortement remaniée, il n’y avait que quatre joueurs – Juan Imhoff , Maxime Machenaud , Wenceslas Lauret et Gerbrandt Grobler – titulaires au même poste que la semaine précédente à Toulouse. De surcroit, les Ciel et Blanc avaient tenu à honorer leur parole de ne pas aligner les internationaux qui n’auraient pas participé au match initialement programmé le 18 mars, acceptant au nom de l’équité sportive de mettre au repos les quatre cadres incontournables que sont Brice Dulin , Henry Chavancy , Bernard Le Roux et Eddy Ben Arous .

Toujours est-il que, dès les premières minutes, les Ciel et Blanc ont subi la loi des Montpelliérains. Etrangement absents dans le combat, manquant des plaquages et reculant dans tous les impacts, Maxime Machenaud et ses hommes ont vécu une entame cauchemardesque. « Pour l’instant on n’est pas invité » lâchait Laurent Travers lors de sa première intervention au micro de Canal +.

Nous étions à la 18e minute du match et grâce à trois essais transformés de Nadolo, Galletier et Bismarck du Plessis, les Héraultais menaient déjà 21-3, bonus virtuel déjà en poche. Trois essais témoins de la puissance écrasante des Montpelliérains et leur mainmise totale sur le jeu, auxquels les Ciel et Blanc n’ont pu répliquer qu’avec un but de Carter (14e) suite à une séquence prometteuse, mais infructueuse, des visiteurs dans les 22 du MHR.

Si les Racingmen ont ensuite quelque peu redressé la barre, empêchant les Montpelliérains d’aggraver le score jusqu’à la mi-temps, peu après la reprise le match a définitivement basculé en faveur des locaux. Sur une décision extrêmement sévère pour un geste d’apparence anodine de Sean Robinson qui n’a fait que rabattre le ballon en l’air, l’arbitre a non seulement accordé un essai de pénalité au MHR, mais également sanctionné le jeune arrière d’un carton jaune. Le score gonflait rapidement à 28-3, puis 35-3 avec l’essai de Willie du Plessis, toujours pendant l’infériorité numérique des Ciel et Blanc.

Du Plessis doublait la mise avec un deuxième essai, de 60 mètres sur interception deux minutes plus tard (42-3), Pierre Spies inscrivait le septième sur mêlée fermée, et sur l’ultime ballon du match, Timoci Nagusa enfonçait le denier clou avec un huitième essai montpelliérain.
L’addition est lourdes, certes. Mais le Racing 92 (57pts) demeure parmi les barragistes, à la sixième place, juste devant le Stade Français (54), prochain adversaire des Ciel et Blanc dimanche prochain.

« La saison n’est pas finie. Mais il faut réagir, estime Luc Ducalcon . J’espère malgré tout que cette défaite va nous faire du bien. Qu’elle nous permettra de remettre la machine en avant. Il y a beaucoup de travail à faire. Mais il ne nous reste pas beaucoup de matches. »

SCORE FINAL:
MONTPELLIER 54-3 RACING 92 (M/T 21-3)

LES MARQUEURS
RACING 92
BUT : Carter

MONTPELLIER HERAULT RUGBY
8 ESSAIS : Nadolo, Galletier, B du Plessis, Pénalité, W du Plessis (2), Spies, Nagusa
7 TRANSFORMATIONS : W du Plessis (6), Catrakalis

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

25ème journée

Samedi 30 mai 2020

16H00

-

Agen

Racing 92

26ème journée

Samedi 6 juin 2020

16H00

-

Racing 92

Toulon