Racing Actu

27/09/2022

Michel BORDAGARAY nous a quitté

Les Amis,

Nous nous attendions à cette triste nouvelle, mais Borda nous a quitté cette nuit. Il était plongé depuis plus d’une semaine dans le coma, suite à un AVC sévère aux séquelles irréversibles.

Michel avait 69 ans et était natif de Lasse près de Saint Jean Pied de Port.

Le natif de Garazi n’ y a pourtant jamais pratiqué le Rugby. Là il s’était initié aux chants et danses basques mais surtout à la Pelote mains nues où il cotoya les meilleurs jusqu’en Junior.

Passés ses 20 ans, il décide de monter à Paname pour tenter de bien gagner sa vie

Et c’est au Racing Club de France qu’il s’essaiera pour la première fois au Rugby à partir de la saison 1976/1977, après une tentative au Karaté.

En 78 le Club subit son schisme sportif avec le départ des Péron et Folbaum, entres autres.

Michel va donc s’imposer en 1979, comme un vrai frère d’armes avec qui on peut aller au front, jamais impressionné toujours partant, même pour les combats compliqués au sein d’un pack de Marie Louise sorti des juniors.

Très adroit pour le Rugby de l’époque, son style le distinguait des autres talonneurs, notamment aux lancers

Forgées par la pelote à mains nues, il avait des cailloux à la place des pognes, dont il savait fort bien se servir, sur comme en dehors du terrain. La boite de nuit, Le Traouc, s’en souvient encore.

Malin comme tout , il avait réussi à persuader un 2e ligne adverse, qui s’était juré de l’assommer en mêlée, de changer de côté. Ce que fit le grandasse assommant alors son propre pilier.

Il disait de lui-même qu’ il était  arrivé rapidement en 1ere parce que Basque et donc bon chanteur . Serveur dans le café qui jouxtait le Crazy Horse, il faisait venir régulièrement les juniors du racing pour qu’il s’ouvre à la vie Parisienne et aux danseuses magnifiques qui émerveillaient ces minots. Travailleur forcené il faisait profiter de sa générosité, nos jeunes non fortunés de l’époque .

Il invitait . Sans cesse

Charismatique Il s’imposa donc, des cadets aux seniors, comme le leader des soirées mitonnées aux chants basques . Certes ils chantaient mal, certes ils ne savaient pas ce qu’ils chantaient, mais il les  couvrait de sa voix magnifique , égayait leurs soirées et les faisait voyager

Jeune, Michel plaçait l’amitié tellement haut qu’il ne voulait pas assister au mariage de ses meilleurs potes car il avait l’impression de les perdre … ne serait-ce qu’un peu.

Gros gros bosseur, une soirée avec Borda ne pouvait pas se finir avant 5 heures pour qu’il ait juste le temps de prendre une douche et enchaîner avec l’ouverture de la Brasserie de l’Alma ou il était chef de rang …

Au début des années 80,  il redescend au Pays Basque et s’installe à St Jean de Luz où il a su rendre l’ Alcalde des plus accueillant .

Sa générosité n’eut jamais de fin et de tous temps il accueillit les Racingmen de toutes générations dans son restaurant où ce fut toujours un vrai bonheur de pousser la porte de ce Havre de rugby.

Nous perdons là une figure emblématique de notre Club qui marquera nos souvenirs.

Nos pensées les plus émues accompagnent Béatrice et leurs enfants, Thomas, Anne-Cécile, Vincent et Xan

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

1ère journée

Samedi 10 décembre

Stade Océane - Le Havre

14h00

-

Racing 92

Leinster

2ème journée

Vendredi 16 décembre 2022

00H00

-

Harlequins

Racing 92

13ème journée

Samedi 24 décembre 2022

Paris La Défense Arena

15h (Rugby +)

-

Racing 92

Stade Francais

14ème journée

Samedi 31 décembre 2022

01H00

-

Castres Olympique

Racing 92

15ème journée

Dimanche 8 janvier

GGL Stadium

21:05 (Canal +)

-

Montpellier Herault

Racing 92

3ème journée

Dimanche 15 janvier

Paris La Défense Arena

16h15

-

Racing 92

Harlequins