Racing Actu

30/09/2019

Ponpon nous a quitté

C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons le départ de Jean Ponsaillé, dit Ponpon, qui nous a quitté dimanche après-midi après un combat de 2 ans.

Jean est arrivé à Paris lors de la saison 1961/1962 à 21 ans en provenance de Perpignan où il était titulaire en première comme ¾ aile.

À Perpignan, Jean avait été Champion de France en saison 1960/61, avec les juniors de l’USAP. À la sortie, un dirigeant Mr Demaison le contacte lui et Raymond Rébujent : « Monsieur Lerou veut vous parler. Vous devez partir à l’Armée pour deux ans, n’est-ce-pas ? Donc Je vous fais venir au Bataillon de Joinville, vous serez logés aux écuries et vous signez au Racing pour les Saison 61/62 et 62/63. »
L’aventure démarra.

Jean gagne tout de suite sa place en 1ère au Racing et est international militaire au Bataillon de Joinville. La deuxième saison il fait déjà partie d’une sélection en France A contre France B, pour former l’équipe de France du tournoi des 5 Nations. Malheureusement, une blessure l’empêchera d’honorer ce match.

Joueur fin, racé, rapide comme l’éclair et technique, il était doté d’un changement de pied des 2 pieds. Ses qualités lui valurent d’être International B.
Il fut de la grande équipe du Racing, auprès des Debet, Bassagaits, Moulian, Coco Laborde, Ducan, Paillassa, et encore Steph Boize des années 60 puis en 1966 atteignit les ½ finales, battue 14-9 par Agen.
Il repartit 2 ans à Perpignan, où il refit les beaux jours de l’USAP et revint à Paris où il termina sa carrière au Racing.

Dans les années 70, il bâtit avec son compère de l’aile gauche, Michel Tillo, une équipe réserve qui fut championne de France en 1975-76 et 77.
Il restera toujours attaché au club au point de s’occuper d’équipes de jeunes pendant plusieurs années.
Enfin, il intégrera le conseil d’administration de l’association Ciel et Blanc Rugby dès sa création il y a 10 ans où il officiera tant que sa santé le lui permettra.

Un ami charmant, apprécié de tous : le plus catalan des Racingmen et le plus Racingman des catalans.
Nos pensées les plus sincères vont auprès de Linou, sa compagne et de ses 3 filles qui l’ont accompagné jusqu’au bout.

Jean Ponsaillé dans ses œuvres en 1965
Jean Ponsaillé dans ses œuvres en 1965
Jean Ponsaillé avec notamment Pailassa, Esponda ou Boize en 1964
Jean Ponsaillé avec notamment Pailassa, Esponda ou Boize en 1964

Vous aimerez aussi

Soutenez votre
équipe préférée !

25ème journée

Samedi 30 mai 2020

16H00

-

Agen

Racing 92

26ème journée

Samedi 6 juin 2020

16H00

-

Racing 92

Toulon